Les prérequis

28 mars 2023 - Acrobatie - Commentaires -

Les prérequis, ce mot qui effraie les potentiels participants à un cours, mais également les enseignants qui ne veulent pas fermer leurs portes aux élèves. Pourtant ils sont importants et bénéfiques pour tous. Petit retour sur cette notion parfois incomprise.

Afin que les cours et workshops continuent d'exister, il est important que les élèves répondent présents et que les évènements se remplissent. Beaucoup d'ateliers "tout niveau" voient le jour, sans prérequis, le but étant de garder les portes ouvertes à un maximum de personnes. Le problème de cette stratégie est que le public cible inclut des personnes n'ayant jamais fait d'acrobatie, ainsi que les professionnels. Probablement, ces extrêmes ne s'inscriront pas, mais entre deux, il y a également de grands écarts d'expérience. Les enseignants vont certainement se retrouver avec une classe disparate qui sera compliquée à gérer. 

Niveau

Dès lors, tout commence avec cette problématique: comment définir son niveau d'acroyoga? Une personne s'entraînant 3 fois par semaine pendant une année aura très probablement une meilleure maîtrise qu'une personne "jamant" une fois par mois. De même, à temps égale, certaines personnes ont une capacité d'assimilation plus rapide, dépendant de l'âge ou encore de ses expériences. Un gymnaste n'aura probablement aucun problème pour monter en star, alors qu'une personne n'ayant jamais mis la tête en bas risque d'avoir très peur et ne sera pas stable. La notion de durée n'a donc pas vraiment de sens pour définir son niveau.

De plus, le monde des acrobaties étant très vaste, il est par exemple tout à fait possible d'avoir un très bon équilibre dans les mains à mains (H2H), mais être totalement novice dans les whips. Cela signifie que son niveau peut varier selon les figures proposées.

En outre, le concept même de niveau pour une figure peut être très relatif. Est-ce que l'on définit un H2H comme un niveau débutant, intermédiaire ou avancé? Différentes personnes auront des opinions variées sur le sujet. Les écoles peuvent avoir des barèmes distincts et malgré tout totalement cohérent avec leur façon d'enseigner.

Prérequis

C'est pour toutes ces raisons que le niveau d'un workshop ou d'un cours ne donne qu'une idée générale. Il est toutefois important de définir quelque chose de concret. Pour ce faire, on part du principe que les figures plus complexes se construisent à partir d'éléments plus basiques. Si tout le monde maîtrise les éléments de bases nécessaires, alors le cours pourra se construire de manière optimale. Les prérequis sont des figures/positions ou enchaînements à maîtriser, afin de pouvoir suivre le cours. 

Il y a 2 raisons principales qui rendent les prérequis indispensables pour le bon déroulement d'un workshop: La sécurité et l'économie.

La sécurité est quelque chose de primordial en acroyoga. Lorsque l'on apprend de nouvelles figures, transitions ou autre, cela se fait conjointement aux techniques de spotting. Lors de cours, on est parfois amené à pratiquer avec des inconnus. Si la personne est présente, on part du principe qu'elle maîtrise les prérequis du cours. Si tel n'est pas le cas, elle peut potentiellement se mettre en danger, car on ne va pas spotter ce qui est censé être acquis. Inversement, comme spotter, elle aura probablement des lacunes et risque de commettre des erreurs.

La partie économique n'a pas encore été mentionnée, mais c'est malgré tout une réalité. Les festivals, les conventions, les workshops ou les cours, cela peut rapidement devenir très coûteux. Cet investissement n'a du sens que si l'on peut se retrouver dans un environnement où l'on peut être challengé, où l'on va retrouver le support adéquat, travailler selon son niveau et obtenir quelques succès. En résumé, un retour sur investissement.

Il est généralement accepté de suivre des classes au-dessous de son niveau. Il est toujours bon de répéter et affiner ses bases techniques. J'ai suivi des cours tout niveau très intéressants où les professeurs proposaient de nouvelles façons originales pour travailler les fondamentaux. Suivre un cours où l'on n'a pas les prérequis est par contre inacceptable. Il faut se rappeler que l'acroyoga est une pratique sociale. Si je n'ai pas les prérequis, je vais probablement péjorer l'expérience de mes partenaires de groupe qui ne pourront pas profiter au mieux du workshop.

C'est le bon moment pour rappeler l'importance de connaître les noms officiels des postures de base et des washing machines les plus répandues. Cela est non seulement utile pour comprendre les prérequis à avoir, mais également pour faciliter la communication lorsque l'on pratique avec des personnes venant d'autres communautés. L'échange étant centrale en acroyoga, il est important que tout le monde utilise le même vocabulaire.

Auto-évaluation

Il m'arrive régulièrement de mettre les side stars comme prérequis si je prévois d'enseigner un flow. Différentes personnes faisant des side stars pratiquement à toutes les jams m'ont demandé s'ils avaient le niveau nécessaire pour venir au workshop. En tant qu'enseignant, je ne m'attends pas à ce que tous les participants soient des maîtres incontestés de la figure listée dans les prérequis. Néanmoins, il faut se rappeler que cette figure, si elle a été mentionnée dans les prérequis, constitue un point de départ sur lequel a été construit le cours. Ne pas réussir à la faire signifie que l'on va ralentir toute la classe et que le workshop sera probablement trop compliqué pour le niveau actuel.

L'essentiel est de faire une auto-évaluation correcte de ce qui est demandé. Si j'ai déjà pratiqué plusieurs fois le prérequis, que je peux le réaliser de manière contrôlée, et que je le réussis sans trop de problème la majorité du temps, probablement que c'est une compétence sur laquelle je pourrai construire quelque chose. 

Conclusion

Les prérequis sont là pour garantir une certaine homogénéité dans un cours, afin que tous les participants puissent y trouver leur compte. Ils sont également importants pour les professeurs qui peuvent alors construire leur cours de façon cohérente. Ils ne sont pas faits pour démoraliser, mais plutôt pour challenger les élèves.

Donnez-vous des objectifs, faites une évaluation de votre niveau actuel vis-à-vis de cet objectif et choisissez les cours, workshops ou conventions qui vous correspondent.

Je vous invite à chercher et prendre connaissance des jams, cours et workshops dispensés dans votre région. N'oubliez pas de vérifier les prérequis! Mes prochains workshops sont listés ici.

En manque d'inspiration? Faites un tour dans ma galerie (ici) ou sur mon profil instagram.

N'hésitez pas à partager votre opinion ou à apporter des compléments en commentaire. Est-ce que les prérequis sont importants pour vous? Comment avez-vous trouvé cet article?

Play safe

Fabrice Pinol

Merci aux relectrices Noémie Layaz et Estelle Coduri.

Partager 

Laisser un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

7 + 7 =
Les dernières entrées
Catégories
Voir ci-dessus Voir ci-dessous